• milan01
  • milan02
  • milan03
  • milan04
  • milan05
CATEGORY Architecture
LOCATION MILANO, ITALY
CLIENT CITY OF MILAN
PROGRAM New urban strategy for social housing units, attached services and landscape design
SURFACE 10 000 M²
DATE 2005

L’objectif du projet est de traduire la spécificité du lieu, la culture et les désirs des habitants. La nouvelle politique de logement à loyer modéré doit assumer les mutations sociales qui caractérisent notre époque et les traduire dans des architectures plus adaptées.<

Le site de via Senigallia met en évidence des contradictions caractéristiques de ces zones de limites, typiques à Milan, entre ville et campagne : de grands immeubles de bureaux, des grandes artères de circulation, une ferme isolée.

Le projet cherche son parti en redessinant cette limite entre ville et campagne. Notre proposition veut devenir un élément urbanisé du paysage, continuation et accident de la topographie du site (la contextualité du projet réside parfois dans l’exception, dans la diversité).

Le projet marque une frontière avec le périphérique et ses futures ampliations ; tout autour du site les reliefs, générés par la terre d’excavation, protègent acoustiquement et visuellement le bâtiment et le nouveau quartier en lui attribuant une toute autre qualité de vie.

Le bâtiment se développe autour d’un espace protégé et central dédié aux habitants, écho des cours historiques milanaises, à une échelle propice à la création de moments de grande et de petite urbanité. Le grand espace central est animé par un système fluide de cours et jardins, publics et privés, de différentes dimensions.

Ce lieu unitaire et varié répond aux attentes de la municipalité. Les dalles superposées, au tracé organiques, interprètent le concept de sols hauts et bas demandé par le concours; sur ces plateaux s’installent les logements, les services, la vie des habitants.

Les coursives de distribution et les services pour le bâtiment et le quartier, situés coté cour, deviennent des espaces d’appropriation et de convivialité pour les habitants. Elles sont le lieu de l’intersection entre usages privés et publics, collectifs et domestiques, et cela à tous les niveaux du bâtiment. La parfaite visibilité, depuis les coursives, des espaces de jeux situés dans le jardin central génère une sensation de sécurité et de tranquillité pour les habitants.

La présence des espaces de réunion et les différents services collectifs (crèches, cafés, salles d’exposition, …) créent diversités et surprises à chaque niveaux. Les jardins suspendus de fleurs et de plantes définissent les limites intérieures et extérieures du bâtiment, définissant coté court les coursives de distribution et à l’extérieur des terrasses privatives.

Cette incursion végétale participe et complète la définition à l’échelle du paysage de notre intervention : fleurs et plantes d’essence autochtones prolifèrent dans les grands bacs métalliques posés sur le périmètre des plateaux. Entretenus par les habitants, elles participent au sentiment de respect et d’appropriation du lieu de résidence. Diversité et modularité redéfinissent, par la variété et l’économie d’échelle, une nouvelle qualité d’habiter.

Les échos de quelques vieilles obsessions architecturales lombardes, l’Isola Bella, la court milanaise, les case di ringhiera, habitent cette nouvelle identité adaptée à ce lieu, à une société changeante et dynamique. La fragilité de la nature soutient la radicalité du projet.