• el-salon01
  • el-salon02
  • el-salon03
  • el-salon04
  • el-salon05
CATEGORY Architecture
LOCATION ECIJA, SPAIN
CLIENT AJUNTAMIENTO DE ECIJA / JUNTA DE ANDALUCIA
PROGRAM Main plaza renovation, urban furniture and landscape design
SURFACE 2,5 HA
DATE 2005

Restricted Competition, Third Place

La ville d’Ecija veut réaménager sa «plaza mayor» après 7 ans de fermeture pour travaux.

Ecija est une ville d’Andalousie qui bénéficie d’un patrimoine historique des plus considérables et est en même temps connue pour être la ville la plus chaude d’Espagne. Nous proposons la réalisation d’un jardin suspendu de bougainvilliers multicolores. Une architecture éphémère, sensible aux échos de l’imposante architecture voisine, le bougainvillier est utilisé comme brise soleil et depuis des millénaires dans les patios de la région. Ce tapis végétal flotte sur la place à 4 mètres de hauteur : il tamise la lumière du soleil et offre aux habitants de la place un nouveau paysage fleuri. Sa forme irrégulière crée des espaces thématiques différenciés: des coupoles, des oculi, des perspectives cadrées sur les monuments remarquables, des ondulations suggèrent différentes façons d’occuper l’espace. En face des principaux monuments publics de la place, le tapis végétal se découpe et s’ouvre afin de générer des espaces à ciel ouvert, pouvant accueillir processions, concerts et petits marchés.

La fusion de la lumière et de la matière, le mélange précis de couleur et d’ombre rythment l’ambiance de la place selon l’heure de la journée, la saison et les années qui passent. Les ombres nettes de la végétation se projettent sur le marbre d’Almeria du sol, composé de modules réguliers. Ceux-ci sont travaillés avec des finitions mates, ou brillantes pour entrer en résonance avec le feuillage. La disposition du mobilier urbain est conçue sur cette même base de modules réguliers : les espaces de jeu, les bancs, les monolithes d’eau composent ainsi un espace sinueux entre les différents «salons» nouvellement créés. Les vues restent dégagées sur l’architecture et les rues qui bordent la place, et s’ouvrent tout particulièrement vers les bâtiments monumentaux, en renforçant l’unité de la place dans l’esprit classique des «plazas reales».

La fragilité de la nature révèle ici sa force en s’inscrivant dans une histoire différemment andalouse.

 

Renderings: Morph